MUSÉE D'ART DE NANTES

accueil

À la mode. L'art de paraître au 18e siècle

Exposant à la fois des peintures et des vêtements d’époque, l’exposition À la mode. L’art de paraître au 18e siècle présente, pour la première fois, la façon dont les peintres et les créateurs de mode du siècle des Lumières se sont mutuellement influencés.

Au 18e siècle, la naissance de la mode est d’abord celle de nouveaux métiers et d’une presse spécialisée, et constitue le signe d’une transformation accélérée de la société. Peintres et fabricants de mode rivalisent de créativité, les tisserands excellent et l’élégance française, portée à la fois par l’aristocratie et la haute bourgeoisie urbaine, rayonne dans toutes les cours et villes d’Europe. C’est la naissance de la mode telle qu’on la connaît aujourd’hui.

À cette époque, la peinture est le seul moyen de se faire « tirer le portrait » : on réfléchit à la façon dont on se met en scène, à ses vêtements autant qu’à sa posture. Le tableau devient une véritable vitrine, que l’on expose au regard des autres, une sorte d’Instagram du 18e siècle.

L’exposition rassemble, dans une scénographie moderne et stylée, près de 200 œuvres et objets merveilleux venant de grands musées : le Palais Galliera, musée de la Mode de Paris, confie au Musée d’arts des vêtements d’époque incroyables et rares, le château de Versailles prête des chefs-d’œuvre habituellement exposés au Petit Trianon ou dans les salles du Château, le château d’Écouen apporte des précieux gants, dentelles, boites et flacons.

Le parcours de l’exposition se déploie en quatre univers distincts

  1. Phénomènes de mode : Le premier chapitre de l’exposition s’attache à démontrer l’accélération des phénomènes de mode, autant en peinture que dans le vêtement.
  2. Les peintres et la fabrique de la mode : Le deuxième chapitre met en scène les peintres comme acteurs de la « fabrique de la mode », ils se révèlent les vrais ancêtres des couturiers et créateurs de mode.
  3. Fantaisies d’artistes : Le troisième chapitre explore les liens entre des mondes picturaux imaginaires et des vêtements devenus iconiques grâce à eux.
  4. Pour une histoire du négligé-déshabillé : La dernière partie porte un regard inédit sur la vogue grandissante du négligé dans le vestiaire masculin et féminin.

 


 

Commissariat général :
Sophie Lévy, directrice conservatrice du Musée d’arts de Nantes.

Commissariat scientifique :
Adeline Collange-Perugi, conservatrice responsable des collections d'art ancien au Musée d’arts de Nantes.
Pascale Gorguet Ballesteros, conservateur en chef, responsable du département mode 18e siècle et poupées au Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris.
Sandrine Champion-Balan, conservatrice en chef, chargée du pôle Valorisation des collections, responsable des collections, responsable des collections modernes pour le commissariat de l’exposition au musée des Beaux-Arts de Dijon.


 

Logo-Paris-Musées.png  Logo-Palais-Galliera.jpg         Logo-MBA-Dijon.jpg         Logo Ville de Dijon.jpg

 

Avec la contribution exceptionnelle du musée national des châteaux de Versailles et de Trianon.

Logo-Château-de-Versailles.jpg (LOGO_VERSAILLES_MOYEN_CMJN)

Le musée remercie L’État - ministère de la Culture - DRAC des Pays de la Loire pour la subvention dont bénéficie l’exposition.

Logo-Prefecture-PDL.jpg (Impression)

Le Musée d'arts de Nantes remercie ses partenaires médias.

Logo-FR3-Pays-de-la-Loire.png   Logo-FBLO.png    Logo-France-Culture.png      Logo Paris Match.jpg (NVO-MATCH -Typos+fond r100j100)          logo-Kostar.jpg

Le Musée d'arts de Nantes remercie chaleureusement les Galeries Lafayette pour le partenariat noué autour de la mode et de création.

Logo Galeries Lafayette Nantes.jpg

Légendes et crédits :
- Robe à l'anglaise et jupe, vers 1780-1785, Satin de soie rose, Paris, Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris. CCØ Paris Musées / Palais Galliera
- Adélaïde Labille-Guiard, Portrait de femme, vers 1787, huile sur toile, 100,6 x 81,4 cm, Quimper, musée des Beaux-Arts, © Musée des beaux-arts de Quimper
- Costume de travestissement dit à la "van Dyck", cape, veste, culotte, paire de noeuds de chaussures, 18e siècle, Damas de soie rose et bleu, dentelles métalliques, Amsterdam, Rijksmuseum, photo : © Rijksmuseum, Amsterdam
- Louis-Roland Trinquesse, Le Serment à l’amour, 1786, huile sur toile, 131 x 98 cm, Dijon, musée des Beaux- Arts, © Musée des Beaux-Arts de Dijon/ François Jay

 

Du 26 novembre 2021 au 6 mars 2022

Patio

Autour de l'exposition

Sur les réseaux sociaux
Suivez l'exposition avec le hashtag #Alamode !

Catalogue
Un catalogue est publié à l'occasion de l'exposition.

 

Information importante : réservation conseillée

Afin d'améliorer votre confort de visite et afin de réguler au mieux la circulation des visiteurs au sein de l'exposition, nous avons mis en place une réservation de créneaux de visite, à raison d'un créneau de visite toutes les 15 min.
La réservation se fait sur place en billetterie, ainsi que sur la billetterie en ligne.

 

Billetterie

Achetez un billet d'entrée, réservez une visite ou un atelier avec la billetterie en ligne !

 

< À la mode
Haut de page