MUSÉE D'ART DE NANTES

accueil

Des ateliers artistiques pour petits et grands, à réaliser à la maison !

 

L'ensemble des ces activités est accessible à tous, en famille, dès 3 ans avec un accompagnement adapté.

 

Atelier « Jus de paysage »

Ou comment réaliser une œuvre avec des éléments de la nature.

Composition 1 est fait de 3 toiles, réalisées en solarisation et coloration aléatoire. L’artiste français Adrien Vescovi utilise des pigments naturels issus de la nature. Il vaporise des décoctions de plantes, empreintes du lieu qui l’entoure. Puis les toiles sont soumises aux variations du temps, installées à l’extérieur plusieurs fois dans l’année, selon les saisons. Sa pratique in situ est une véritable réflexion sur l’histoire des lieux qu’il investit et sur notre environnement.

À la manière de Adrien Vescovi, réalisez votre jus de paysage !

 

 

Atelier « Vues de la lune »

Ou comment faire des dégradés lunaires.

Entre le 15 mai et le 13 juin 2018, Dominique Blais expédie 30 colis au musée. Tous les colis sont identiques : 30 boîtes en carton contenant chacune une sphère en porcelaine crue rehaussée à l’encre de Chine. Les seules variations sont celles du timbre représentant une photographie de la lune dans la phase lunaire ainsi que la teinte de la porcelaine. L’artiste reproduit un cycle lunaire complet d'une pleine lune à l'autre, la révolution synodique de la lune et questionne à la fois le temps et l’espace.

À la manière de Dominique Blais, observe et reproduisez les phases de la lune !

 

 

Atelier « Vue de chez moi »

Ou comment réaliser un paysage de sa fenêtre.

Une fenêtre ouverte donne sur un paysage où les formes sont simplifiées et peintes en aplats de couleurs franches. Le sujet disparaît au profit des formes, des lignes et des points de vues multiples. L’artiste évoque malgré tout des éléments figuratifs : une maison ou un pot de fleurs posé sur le rebord de la fenêtre. Peintre d'origine nantaise, Jean Metzinger publie en 1911 Du cubisme, la toute première tentative d’explication théorique de ce mouvement artistique.

À la manière de Jean Metzinger, créez la vue de votre fenêtre !

 

 

Atelier « Brique »

Ou comment réaliser une gravure à la maison.

Dans la douce pénombre d’un sous-bois, des animaux se rassemblent sous la présence tutélaire d’un homme-arbre. Cet esprit fait de mousse et d’écorce mais à l’apparence humaine, est le gardien de la forêt et des animaux qui l’habitent. Artiste autodidacte, Gabriel Belot privilégie la gravure sur bois, s’inspirant de l’esthétique médiévale des incunables, tout premiers livres imprimés avant le 16e siècle. Il est rendu célèbre par de très nombreuses gravures, notamment des vues de Paris.

À la manière de Gabriel Belot, créez votre gravure à la maison !

 

 

Atelier « Pas-Sage d’hiver »

Ou comment créer un paysage en 3D.

Vers 1640, Gysbrecht Leytens peint ce paysage à la fois imaginaire et mystérieux. Les paysages d’hiver sont à la mode au 17e siècle et l’artiste en fait sa spécialité. Cette scène hivernale est animée par différents plans. Au loin, des patineurs s’animent sur une rivière glacée tandis qu’au premier plan, une diseuse de bonne aventure lit les lignes de la main d’un passant. L’artiste semble ainsi opposer deux mondes, l’un familier et l’autre sauvage, mais réunis par un même manteau neigeux.

À la manière de Gysbrecht Leytens, créez votre paysage d’hiver !

 

 

Atelier « Tabula »

Ou comment créer un motif à partir d’un pliage.

De 1960 à 1982, l’artiste Simon Hantaï adopte le « pliage comme méthode de travail ». Tabula (table en latin) est issue d’une série où la toile est pliée en carrés, marqués par des noeuds. Les parties apparentes étant peintes successivement, le résultat devient une surprise pour l'artiste qui ne contrôle pas la diffusion de la peinture, les coulures ou encore les accidents. Le dépliage révèle alors une trame de carrés colorés séparés par le blanc de la toile laissée en réserve.

Inspirez-vous de l’oeuvre de Simon Hantaï et créez votre tabula !

 

 

 

Atelier « Thaumatrope »

Ou la magie d’une image animée.

L’exposition Hypnose présente des oeuvres de l’art optique qui déstabilisent le spectateur par des effets visuels captivants. De la même manière, le thaumatrope - disque ayant un dessin différent sur chaque face - est un jeu optique. En le faisant tourner rapidement, les deux dessins se fondent en un seul, créant une illusion de mouvement et une image animée.

Imaginez et créez un thaumatrope magique !

 

 

Atelier « Tournicoti »

Ou comment créer une toupie à illusion d’optique

En 2006, Alain Séchas crée Hommage à Émile Coué, une installation déployant une spirale associée à une bande sonore. Au fur et à mesure que le mouvement s'accélère, la spirale tourne, le bourdonnement sonore prend sens, révélant la célèbre théorie d’Émile Coué : « Tous les jours, à tous points de vue, je vais de mieux en mieux ». Le dispositif mural, à voir dans l'exposition Hypnose, est totalement hypnotisant.

Inspirez vous de l’œuvre de Séchas et créez une toupie qui vous donnera le tournis !

 

 

Atelier « Cadavre exquis »

Ou comment faire un dessin en famille.

Inventé par les surréalistes, le cadavre exquis est un jeu collectif « qui consiste à faire composer une phrase, ou un dessin, par plusieurs personnes sans qu’aucune d’elles ne puisse tenir compte de la collaboration ou des collaborations précédentes. » (Le Dictionnaire abrégé du surréalisme, André Breton, 1938). Réalisés entre 1930 et 1933, les cadavres exquis, présentés dans Archipel laissent apparaître, sur fond noir, un univers insolite et peuplé de créatures en tout genre.

À la manière des Surréalistes, créez votre cadavre exquis en famille !

 

 

Atelier « Cubomanie »

Ou comment revisiter les œuvres du Musée d'arts de Nantes.

La « cubomanie », inventée par le poète Ghérasim Luca, consiste en un collage d’illustrations diverses découpées en carrés égaux, puis collées de manière aléatoire de façon à créer une nouvelle image. L’artiste, proche des surréalistes, choisit de démembrer des œuvres célèbres de l’histoire de l’art dans le but de défaire l’oeil de ses habitudes visuelles.

À la manière de Luca, faites de la cubomanie à partir des œuvres du Musée d'arts !

 

 

Atelier « Explosion colorée »

Ou comment peindre la nature avec énergie.

Joan Mitchell réalise des séries de peinture sur le thème de la nature. L'artiste ne cherche pas à la représenter mais à retranscrire les sensations éprouvées face à celle-ci. Elle peint d'après des images qui lui restent en mémoire. Devant une toile de grand format, elle exécute des gestes énergiques et rapides qui engagent son corps tout entier. La composition semble ainsi palpiter et vibrer sous nos yeux.

À la manière de Mitchell, créez votre souvenir de la nature par des touches vives et colorées !

 

 

Atelier « Chez moi vu du ciel »

Ou comment créer une lettre en volume.

Depuis les années 2000, Philippe Cognée explore le monde entier depuis son atelier grâce au logiciel Google Earth. Il projette des photographies satellite sur une toile, comme ici ces 3 bâtiments dont les formes dessinent les lettres HIU. Il reprend les lignes au fusain, puis peint à l'encaustique (pigments mélangés à un liant contenant de la cire d'abeille). Il pose ensuite un plastique celluloïd sur la toile, puis à l'aide d'un fer à repasser, fait fondre la cire du liant. En retirant la feuille de plastique, la matière picturale est arrachée à certains endroits. Cette technique donne l'impression d'une image piégée sous une surface glacée.

À la manière de Cognée, créez un paysage uniquement fait de lettres en volume !

 

 

Atelier « À petites touches »

Ou comment créer un paysage avec des traits.

Influencé par les impressionnistes, Paul Signac divise les tons en de toutes petites tâches de couleurs pures, serrées les unes contre les autres, le tout créant dans l'œil du spectateur un mélange optique. Le Phare d'Antibes vibre de ses multiples touches colorées. Passionné de navigation, il réalise cette toile à partir d'une vue de son bateau. Sa touche très large, joue sur le contraste des couleurs pour porter l'intensité lumineuse à son paroxysme.

À la manière de Signac, créez un paysage uniquement avec des traits!

 

 

Atelier « 1, 2, 3 couleurs »

Ou comment créer une composition abstraite.

Élève aux Beaux-Arts de Nantes, Jean Gorin découvre dans les années 1920 lors d'un voyage à Paris, le cubisme et l'abstraction géométrique de Mondrian. Dès lors, il réalise des compositions abstraites sur toutes sortes de supports et toujours avec les couleurs fondamentales : le rouge, le bleu, le blanc, le noir et le jaune.

À la manière de Gorin, créez une composition abstraite à partir de papiers de couleurs !

 

 

Atelier « Laissez parler les p'tits papiers »

Ou comment créer un personnage avec des papiers recyclés

Artiste autodidacte, Gaston Chaissac crée une œuvre riche et foisonnante, faite de matériaux en tout genre. Ses dessins, collages, peintures et sculptures investissent toutes sortes de supports, jusqu’aux plus insolites (objets, murs, portes, souches d’arbres…) et incorporent divers matériaux du quotidien. Deux personnages, réalisé en 1963 est fait à partir de papiers peints et texturés, déchirés et collés.

À la manière de Chaissac, créez un personnage à partir de papiers déchirés !

 

 

Atelier « On garde la forme »

Ou comment créer votre tampon à la maison.

Depuis 1966, Claude Viallat répète sur la toile la même forme simple et abstraite, un rectangle aux formes adoucies, devenue par conséquent sa signature. Il la décline sur divers tissus, toujours de récupération, en jouant sur toutes les gammes de couleurs. Sans Titre est réalisée sur une toile de tente militaire, accrochée directement au mur, sans cadre et sans châssis. L'artiste y laisse apparaître volontairement les rivets et ouvertures et joue avec la couleur, celle-ci devenant à la fois l'objet et le sujet central de son œuvre.

À la manière de Viallat, créez votre propre forme et jouez avec les couleurs et les supports !

 

 

Atelier nature morte

Ou comment mettre en scène votre intérieur.

En avril 1948, le peintre Jean Hélion réalise Nature morte à la citrouille. Il y réunit un ensemble d'objets hétéroclites du quotidien : un parapluie, un journal, une baguette, une lettre, une chaussure et une citrouille ! La composition est étonnante mais l'artiste l'harmonise par son choix de couleurs : des tons gris et oranges. Par la suite il réalisera de nombreuses natures mortes dans lesquelles il intègre souvent des objets de la vie ordinaire et en particulier des citrouilles.

Vous aussi, réalisez votre nature morte et partez à la découverte de votre intérieur !

 

 

Atelier flipbook

Ou comment replonger dans l'univers de Charlie Chaplin et de l'exposition Charlie Chaplin dans l'œil des avant-gardes.

Pour réaliser une histoire en mouvement, pas besoin de caméra ! Du papier, un crayon et un peu d’inspiration suffisent. Et si tu donnais vie toi aussi au personnage de Charlot ?
Un atelier conçu par les équipes du musée pour la revue Dada et son numéro spécial Charlie Chaplin sorti en septembre 2019.

Vous aussi, réalisez votre histoire en mouvement !

 

Portrait de famille Tournières.jpgAtelier portrait de famille

Ou comment prendre la pose tous ensemble dans son intérieur.

Au 18e siècle, les portraits de famille se généralisent et évoluent. Voyez ce tableau de Tournières daté du début du siècle. Les postures guindées et peu naturelles s'inspirent encore du tableau d'apparat. Le tableau représente moins les individus que leur posture sociale. Dans l’œuvre de Marie Geneviève Bouliar, en revanche, la famille de Monsieur Olive est peinte dans une attitude plus proche de la réalité. Les expressions apparaissent sur les visages et les personnages sont plus tendres entre eux.

Vous aussi, réalisez un portrait de famille !

* Robert Le Vrac dit Tournières, Portrait de famille dans un salon, 1720

 

 

Atelier frottage

Ou comment redécouvrir avec enchantement tous les recoins de votre logement.

En août 1925, le peintre surréaliste allemand Max Ernst est confiné dans sa chambre d’hôtel à Pornic. Pas à cause du coronavirus, non, juste à cause de la pluie. Il décide de dessiner, et s’installe sur le parquet de sa chambre. Sous l’action de son crayon, apparaissent à chacun de ses gestes, sur la feuille de papier, tous les reliefs du bois du plancher, les noeuds, les fentes… Il vient de redécouvrir les infinies possibilités de la technique du frottage qu’il exploite ensuite dans l’album Histoire naturelle.

Vous aussi, réalisez des œuvres avec la technique du frottage !

 

 

< Actualités
Haut de page