MUSÉE D'ART DE NANTES

Constitué de plus de 900 œuvres, le parcours muséographique du Musée d’arts de Nantes vous propose de découvrir un large panorama de la peinture occidentale du 13e au 21e siècle.

Les nombreuses liaisons entre les trois espaces architecturaux (le Cube, le Palais et la Chapelle de l'Oratoire) vous permettent d'apprécier les riches collections du musée dans un parcours continu de l'art ancien à l'art contemporain.

L'art ancien du 13e au 18e siècle

Au rez-de-chaussée du Palais, remontez le temps en débutant votre périple en Italie, par la salle des Primitifs et des grands maîtres de la Renaissance (Perugin, Tintoret) pour le terminer à l'aube du 19e siècle avec le romantique Combat de Nazareth de Gros et la légende napoléonienne.

La succession des espaces permet une riche découverte chronologique des écoles françaises, italiennes, flamandes et hollandaises du 13e au 18e siècle. L'accrochage privilégie des ensembles très différents pour surprendre l’œil : l’intimité du Cabinet flamand, le clair-obscur de la salle caravagesque (Georges de La Tour), la majesté des grands formats du 17e siècle (Rubens, Vouet, Champaigne), ou encore les dansantes et musicales "théâtralités galantes" du 18e siècle (Watteau, Greuze, Lancret).

Les deux dernières salles rendent hommage à l'esprit de collectionneur de François Cacault, important donateur du musée, en évoquant sa carrière italienne et son projet de « musée-école » à Clisson, près de Nantes.

Le 19e siècle

Au premier étage, débutez le parcours avec Mme de Senonnes, chef-d'œuvre de Ingres entourée des hommages de Flandrin, Tissot et Polke. Dans la grande galerie d'histoire, parcourez le siècle de Debay à Doré, de Fremiet à Lebel. Un salon orientaliste rassemble les peintures de Delacroix, Gérôme ou Lecomte du Nouy.

Incontournable, la salle des "réalistes" accueille Les Cribleuses de blé de Courbet. Un salon de paysage évoque l'école de Barbizon (Brascassat, Corot, Daubigny, Rousseau) et l'école nantaise (Le Roux, Maufra). Étranges, les sculptures de Pompon et l'Autruche de Cattelan troublent la visite. Au coeur du parcours, une salle est consacrée aux liens entre Monet (Les Nymphéas) et Rodin (Les Trois Ombres).

Dans les petites galeries, découvrez les peintres de Pont-Aven (Bernard, Sérusier) et les Nabis (Denis, Bonnard, Roussel, Vuillard). La présentation des collections du 19e siècle se conclut avec le préraphaélisme et le symbolisme (Burne-Jones, Osbert, Maxence, Chabas ou Hawkins).

L'art moderne

Les grands ensembles de la collection d’art moderne, désormais baignés d’une chaleureuse lumière naturelle dans les volumes du premier étage, éclairent les thèmes majeurs de l’histoire de l’art du 20e siècle. La révolution de la figuration au tournant du 19e et du 20e siècle (Signac, Dufy, Laboureur, S. Delaunay, Tamara de Lempicka, Picasso, Léger) vous accueille autour du patio. Vous abordez ensuite, sous l’impulsion de la constellation surréaliste, l'ouverture du regard sur un art autre, de la spontanéité créatrice (dans le sillage de l'art brut) à l'intérêt pour les formes du primitivisme (Ernst, Tanguy, Toyen, Masson, Cahun, Lam, Matta, Dubuffet, Chaissac).

La suite du parcours présente les développements de l’abstraction : son enracinement, d'abord, dans la première moitié du 20e siècle (Kandinsky, Torres-Garcia, Herbin, Vantongerloo), puis l'envol des abstractions lyriques et gestuelles de la seconde moitié de ce siècle (Vieira da Silva, Bryen, Soulages, Hartung, Reigl), enfin l'ordre et les jeux visuels de l’art géométrique de Gorin, S. Delaunay, Vasarely, Soto et Morellet.

L’art contemporain

Présentée dans le Cube, la collection contemporaine se déploie sur quatre niveaux. L’accrochage privilégie une approche non-chronologique qui permet de mélanger les différents types de médiums, les générations d'artistes, d'effectuer des associations inédites et de créer ainsi des surprises.

Dans la passerelle, espace de transition entre l'art moderne et l'art contemporain, des peintures abstraites ouvrent le parcours (Manzoni, Kapoor, Arp). Au niveau 1, découvrez la diversité des pratiques dans la peinture abstraite contemporaine : le monochrome (Richter), la géométrie (Hains, Hantaï) et le geste (Hyber, Séchas). A l'étage supérieur, les œuvres interrogent les thématiques du temps et de la mémoire, de l'autobiographie et de l'autofiction (Goldin, Boltanski). Le rez-de-chaussée du Cube regroupe des œuvres liées à la fois à la nature, à l'environnement urbain ou à des questions géopolitiques (Penone, Dufrêne, Villeglé, Cognée).

Enfin le niveau - 1 rassemble des œuvres qui ont le corps pour dénominateur commun (Pane, Nauman, Matta-Clark).

  
< Exposiciones
Haut de page