MUSÉE D'ART DE NANTES

accueil

Auguste RODIN

(Paris, 1840 - Meudon, 1917)
 

Victor Hugo écoutant les Sirènes

1897-1902, Bronze, 69 × 61 × 57 cm.

Rodin_portrait_hugo_web.jpg
Domaine public © Musée d'arts de Nantes

 

Le buste Victor Hugo écoutant les Sirènes n'est pas à proprement parler un portrait. Il s'agit vraisemblablement d'un élément isolé du projet de monument à Victor Hugo pour le Panthéon que Rodin réalise en 1889. Les deux artistes se sont rencontrés quelques années plus tôt par l'intermédiaire d'un ami commun. Rodin espère alors représenter celui qu'il admire tant : Victor Hugo. Ce dernier, âgé de 80 ans, refuse de se soumettre une nouvelle fois à des temps de pose interminables. Le sculpteur est alors contraint de réaliser des esquisses sur le vif et de se remémorer les traits de son modèle avant de les immortaliser dans la glaise. Les conditions d'exécution transparaissent dans le rendu du visage, modelé très rapidement, à peine esquissé par endroits. L'artiste parvient tout de même à traduire le caractère de l'écrivain par la puissance de son regard, la position des sourcils ou encore les plis du visage.

Bien que commandée par la Ville de Nantes six ans après la mort de l'artiste, cette œuvre est signée et attribuée à Rodin. En effet comme l'explique Rosalind Krauss dans son ouvrage L'originalité de l'avant-garde et autres mythes modernes :
« A sa mort, Rodin léguait à l’État français la totalité de sa succession : non seulement celle de ses œuvres qui étaient encore en sa possession, mais aussi les droits de reproduction, à savoir le droit de fabriquer des bronzes à partir des plâtres existants. En acceptant ce legs, la Chambre des députés décida de limiter à douze le nombre d'épreuves possible à partir d'un plâtre donné. »

< Siglo 19
Haut de page