MUSÉE D'ART DE NANTES

accueil

Archipel, fonds de dotation Jean-Jacques Lebel

Tel un archipel, l’exposition propose des groupements d’œuvres d’artistes, de courants, de mediums, de techniques, de provenances et statuts variés, formant pourtant un tout cohérent. Ce reflet de l’incroyable fonds de dotation Jean-Jacques Lebel emprunte ainsi des chemins de traverses dans l’histoire de l’art du 20e siècle.

Avec l’exposition Archipel, le Musée d’arts de Nantes poursuit le dialogue entamé en 2014 avec Jean-Jacques Lebel et les œuvres de son fonds de dotation. De Marcel Duchamp à Francis Picabia ou Yoko Ono, en passant par Paul Éluard, Max Ernst ou André Breton.

Les œuvres révèlent l’immense richesse du fonds. Leur mise en dialogue permet d’en dégager les grandes thématiques (la folie, l’érotisme, les révolutions, etc.) et de rendre hommage aux artistes connus, méconnus, oubliés ou anonymes du monde moderne et contemporain, chers à Jean-Jacques Lebel (Antonin Artaud, Carolee Schneemann, Isabelle Waldberg, etc.).

Jean-Jacques Lebel

Artiste et personnalité fédératrice et instigatrice de nombreuses manifestations collectives, Jean-Jacques Lebel est une figure majeure de la scène artistique depuis les années 1960. Il est notamment connu pour être le premier organisateur de happenings en Europe.

Une relation particulière lie cet artiste au Musée d’arts de Nantes depuis 2014 avec l’exposition Présenter l’irreprésentable – Alain Fleischer, Jean-Jacques Lebel et Danielle Schirman que le musée a organisée au Hangar à Bananes. Depuis, le fonds de dotation Jean-Jacques Lebel a poursuivi un dialogue étroit avec le Musée d’arts. S’en est suivi l’accrochage Itinéraires, présenté au Musée d’arts de Nantes en 2017 à l’occasion de sa réouverture (juin 2017-janvier 2018), qui fut la première présentation du fonds Jean-Jacques Lebel dans l’institution, proposant ainsi un portrait de « l’artiste-collecteur ».

 

* Légendes et crédits :
- Francis Picabia, Aello, vers 1930, huile sur toile, 169 x 169 cm © ADAGP, Paris, 2020

- André Breton, Valentine Hugo, Greta Tzara Knutson, Tristan Tzara, Cadavre exquis, vers 1933, crayons de couleur sur papier noir, 24 x 31,5 cm © ADAGP, Paris, 2020

Du 20 mars au 31 mai 2020

Patio du musée

< Exhibitions
Haut de page