MUSÉE D'ART DE NANTES

accueil

Man Ray, Rayograph [Egg Beater and Roses]

Grâce au don du Fonds de dotation du Docteur et Madame Léon Crivain, cette rayographie originale de Man Ray vient enrichir la collection du Musée d'arts de Nantes, et montrer une autre facette de la photographie surréaliste.

MMan-Ray-Rayograph.jpgalgré la datation de 1948, visible en bas de l’image, l’œuvre a bien été réalisée en 1943. Elle est notamment photographiée dans l’exposition Man Ray : Retrospective exhibition, 1913 to 1944, organisée au Pasadena Art Institute (Californie) en 1944 et une rayographie de la même série porte la mention 1943. Man Ray accordait peu d’importance à la datation, lubie d’historiens ou de spéculateurs à ses yeux. La date de 1948 correspond probablement à l’une des sorties de l’œuvre hors de l’atelier pour une exposition.

Grâce à ce don, Rayograph [Egg Beater and Roses] de Man Ray est l’une des rares rayographies originales, c’est-à-dire où les objets ont été apposés directement sur un papier photosensible et exposés à la lumière, présentes dans les collections publiques françaises. Man Ray dispose sur le papier des objets du quotidien : un bouquet de roses, un batteur à oeufs, une scie et d’autres objets rendus abstraits par le procédé utilisé.

Un nouveau type de nature morte apparaît sous les yeux du regardeur. La découverte de cette nouvelle technique photographique permet à Man Ray de détourner des objets banals et d’apporter une vision surréaliste par la confrontation surprenante d’éléments du quotidien.

Depuis la réouverture du Musée d’arts en 2017, une salle nommée « L’oeil à l’état sauvage » qui reprend l’expression de Breton publiée dans La Révolution surréaliste en 1925, présente la révolution du regard opérée grâce au surréalisme et refl ète l’importance de ce mouvement au sein des collections. Au gré des accrochages, on trouve sur les cimaises des oeuvres de Max Ernst, Yves Tanguy, André Masson, Pierre Roy, … autant d’artistes présents lors de la première exposition de la peinture surréaliste à la galerie Pierre en 1925, comme le fut Man Ray.

Jusqu’à présent, le surréalisme en photographie était représenté dans les collections par le travail de Brassaï, et surtout par celui de la Nantaise Lucy Schwob, dite Claude Cahun. Écrivaine et photographe, elle s’est essentiellement intéressée à l’image photographique comme trace de ses recherches sur l’identité, par le biais des autoportraits, ou de ses assemblages d’objets. Man Ray, qui rejoint la collection nantaise, est l’un des grands artistes de l’histoire de la photographie, car il a su repousser plus loin les limites du médium.

 

* Man Ray, Rayograph [Egg Beater and Roses],1943, Rayographie originale sur papier aux sels d’argent, Don du Fonds de dotation du Docteur et Madame Léon Crivain, 2020 © photo : Cécile Clos, Musée d’arts de Nantes, ADAGP, 2021

Salle 19

Palais

 

< News
Haut de page