MUSÉE D'ART DE NANTES

accueil

Concert « Stranded Horse »

Jeudi 6 juillet à partir de 19h

Yann Tambour développe depuis 2005 sous le nom de Stranded Horse un projet musical aux confins du folk anglo-saxon et de la musique mandingue. S’appropriant la kora de façon singulière, il a collaboré avec l’un des grands maîtres de l’instrument, le malien Ballaké Sissoko. Il se produit aujourd’hui avec Boubacar Cissokho, jeune cousin virtuose de Ballaké. Après 7 années passées à Bamako pour apprendre et transmettre l’art de la kora, il devient très vite l’un de ses plus éminents représentants.

Yann Tambour : kora, guitare classique, voix
Boubacar Cissokho : kora
Sebastien Forrester : percussions

Photo © Pascal Amoyel

 

Quatuor Machaut

Jeudi 31 août, galerie d'art moderne, Salle 21, niveau 1 du Palais

En partenariat avec les RDV de l'Erdre, concert « Hors-piste ».

Guillaume de Machaut, compositeur français le plus fameux du 14e siècle, est l’auteur en 1365 d’une « Messe Notre-Dame », sublime première messe polyphonique. Subjugué par la découverte de cette partition, Quentin Biardeau a eu l’idée de la transcrire pour quatre saxophones, puis de l’ouvrir à l’improvisation. L’interprétation qu’en offre le quatuor permet non seulement le plaisir de sa (re)découverte, mais donne à savourer des extensions allant de l’improvisation libre jusqu’à la musique spectrale. Entrez dans l’extraordinaire de l’ordinaire de cette messe conjuguée au futur antérieur par quatre jeunes musiciens férus de jazz mais prêts à toutes les aventures.

Quentin Biardeau, Simon Couratie, Francis Lecointe, Gabriel Lemaire : saxophones

Ce concert est proposé dans le cadre du programme « Jazz Migration #2 », projet de soutien au développement de carrière de jeunes formations de jazz initié par l’AFIJMA il y a 15 ans et aujourd’hui développé par AJC. « Jazz Migration » reçoit le soutien du Ministère de la Culture et de la Communication, du CNV, de l’ADAMI, de la SPEDIDAM, du FCM et de la SACEM. France Musique et Jazz News sont partenaires de la tournée Jazz Migration #2.

Gratuit, dans la limite des places disponibles.

Aller plus loin :

 

Les art’scènes - Concert chant et guitare

28 septembre 2017

Le Musée d’arts de Nantes renoue avec la tradition de confier aux Art’Scènes, dans le cadre des Nocturnes, d’intimes moments musicaux.

Manuel Nuñez Camelino - jeune ténor qui, de l’Opéra de Paris ou du Festival d’Aix-en-Provence à Buenos Aires promène sa voix souple et lumineuse - et Tomas Bordalero, magnifique guitariste, s’étaient produits lors d’une mémorable soirée à l’Ecole d’Architecure, dans le cadre de l’édition 2015, « baladas encantadas ». Nous les retrouverons, à l’occasion de ce premier concert de l’Opus 7 des Art’Scènes au musée, avec des airs et mélodies aux couleurs de leur pays d’origine, l’Argentine.

Manuel NUÑEZ CAMELINO : ténor
Tomas BORDALEJO : guitare

Gratuit, dans la limite des places disponibles.

Pour aller plus loin :

Manuel Nunez Camelino © Thierry Pillon

 

Atome #1

Jeudi 5 octobre

Toma Gouband et Matthieu Donarier visitent et revisitent le musée. En solo, en duo, avec leurs propres mots, leurs chants et leurs gongs, ils questionnent l’espace et déploient des formes éphémères dans des volumes qui deviennent eux aussi instruments de musique.

Matthieu Donarier : saxophones, clarinettes
Toma Gouband : batterie, lithophones, objets sonores

Gratuit, dans la limite des places disponibles.
Retrait d'un billet exonéré à l'accueil du musée.

Programme Penthésilée. Entraînement pour la bataille finale

Jeudi 12 octobre

De la scène au musée, aller/retour - LECTURES

Le Musée d'arts de Nantes et le TU-Nantes (scène jeune création et émergence) imaginent un cycle de rencontres vivantes entre les arts de la scène et les arts visuels. Lectures mises en espace, performances, danse se déclinent à la fois sur le plateau du TU et dans les collections du musée et composent des regards croisés entre la scène et le musée.

« À travers, la figure de Penthésilée et l'écriture de Lina Prosa, je souhaite faire entendre la quête du désir.
Ce désir qui nous frappe en plein coeur, qui nous bouleverse et fait de nous des êtres poreux.
La Penthésilée de Lina Prosa se retrouve après la guerre, elle attend Achille, l'homme qu'elle aime.
La commandante est en proie au doute, la victoire du coeur est incertaine.
Cette première carte blanche est pour moi d'ouvrir un cycle sur les questions du désir, de la damnation et de la confession. Quand le désir bouscule les préceptes, qui sommes-nous alors ? »

Clément Pascaud

De Lina Prosa, traduit de l'italien par Jean-Paul Manganaro
Mise en espace : Clément Pascaud
Interprétation : Vanille Fiaux et Hélori Philippot
Son : Jonathan Seilman
À revoir : les 16 et 17 janvier 2018 au TU-Nantes.

Gratuit, dans la limite des places disponibles.

 

Hybris

Jeudi 19 octobre

De la scène au musée, aller/retour - LECTURES

Le Musée d'Arts de Nantes et le TU-Nantes, scène jeune création et émergence imaginent un cycle de rencontres vivantes entre les arts de la scène et les arts visuels. Lectures mises en espace, performances, danse se déclinent à la fois sur le plateau du TU et dans les collections du Musée et composent des regards croisés entre la scène et le musée.

 

CREATION LE TU Nantes février 2018
Dans cette histoire il y a ELLE et LUI.

LUI est écrivain, un héros, il est tous les hommes. Il est un amoureux. Un aveugle. Un assoiffé du mensonge. Poète à ses heures perdues. L’amour est devenu pour lui le passage vers un absolu qu’il croit possiblement plus grand. C’est un déserteur. Il cherche désespérément à trouver la joie au-delà de tout. Il est en fuite. Il navigue entre l’ultra-noirceur et la lumière. Persuadé que l’un permet d’accéder à l’autre.

ELLE s’appelle Mathilde, Julie, Lennie… une héroïne, elle est toutes les femmes. Elle est l’amoureuse par excellence. Agrippée au rêve qu’elle se fait d’une vie à deux possible et éternelle. L’amour est pour elle une fin en soi. Elle est prête à tout même au pire pour protéger cet idéal. Elle est la violence et l’amour.

Ils sont des figures hors du temps. Ils tentent jusqu’à l’épuisement de nommer leur amour. Ils cherchent toutes les manières que l’on a de se dire je t’aime.
Chacun d’eux va essayer de se définir par rapport à l’autre et au monde. LUI, il voudrait partir, au Japon, pour lire Proust. ELLE, reste à l’endroit où ils ont tout vécu.

Les deux personnages s’incarnent par le poème, ils existent dans la langue. Scène après scène, ils se mettent à l’épreuve de leur relation à travers les mots. Ils vont se faire des déclarations d’amour. Ils vont s’enlacer. Ils vont se regarder sans se voir. Ils vont vouloir se tuer. Ils jouent ensemble un jeu, ils construisent une fiction. Ils sont dans le théâtre.

LUI voudrait prouver l’absence de Dieu. ELLE se demande où mettre tout ce qui disparaît. Ensemble, ils racontent l’amour, l’impossibilité et l’absence. Ils vont finir main dans la main, comme ils ont commencé. L’histoire est construite comme une boucle. La fin est déjà le recommencement. Il n’y a pas d’issue.

Mais une chose est sûre, ils sont en marche, toujours.

Vanille Fiaux

Texte et conception : Vanille Fiaux, David Botbol
Musique live : Seilman Bellinsky, Rémy Bellin
Production et Administration : Christelle Guillotin

Gratuit, dans la limite des places disponibles. Retrait d'un billet exonéré à l'accueil du musée.

 

Has been/She was dancing

Jeudi 16 novembre
Salle 21 du Palais
Gratuit, dans la limite des places disponibles.

She was dancing est la rencontre de La Mère d’Isadora Duncan (1921) et du portrait qu’a fait Gertrude Stein de la chorégraphe dans un texte de 1912. Valeria Giuga transpose cette rencontre en un jeu de par-cœur du poème et de la danse mêlés. Le morcellement et les altérations originels de la danse duncanienne laissent ici la place à une nouvelle gestuelle radicalement épurée.
 

Chorégraphie : Valeria Giuga
Interprétation : Valeria Giuga, Roméo Agid
Batterie : Jean-Michel Espitallier
Conception musicale : Valeria Giuga, Jean-Michel Espitallier
Réalisation : Roméo Agid
D’après le texte : Orta or one dancing de Gertrude Stein.

DANCING MUSEUM s’inscrit dans le cadre de Conversation - De la scène au musée, cycle de rencontres vivantes entre le théâtre, la danse et les arts visuels. Regards croisés entre les collections du musée et les spectacles accueillis au TU-Nantes, scène jeune création et émergence.
 

À voir aussi

  
< Evening visits
Haut de page